«La raison pour laquelle la peine de mort est en déclin dans l'opinion publique est que bien des gens ont réalisé que le système faisait des erreurs», dit David R. Dow, professeur de droit et avocat qui défend des condamnés à mort. Autrefois pro-peine de mort, il est devenu un des grands défenseurs de l'abolitionnisme aux États-Unis.

Il est l'auteur d'Autobiographie d'une exécution (Flammarion, 2010).

«Depuis 20 ans, plus de 300 personnes aux États-Unis, pas juste au Texas, ont été libérées de prison après que des tests d'ADN eurent prouvé qu'elles n'avaient pas commis les crimes pour lesquels elles avaient été condamnées (...) On a vu des gens qui avaient passé plusieurs années en prison - 10, 15, 20 ans et parfois plus - être libérés après des tests d'ADN qui les innocentaient, dit David R. Dow. Donc, si vous êtes dans un jury dans un procès de peine de mort ou si vous pensez simplement à la peine de mort, ces exonérations restent dans votre tête.»

«Le plus grand cauchemar des gens à propos de la peine de mort, c'est l'idée d'exécuter quelqu'un qui n'a pas commis de crime.»

Le réseau des Innocence Project, qui a débusqué de nombreuses erreurs judiciaires, est en partie responsable du déclin de la peine de mort aux États-Unis. David R. Dow, qui a lui-même fondé le Innocence Network au Texas, croit que c'est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle.

«C'est une bonne nouvelle, car, si vous êtes comme moi contre la peine de mort, tout ce qui peut faire baisser l'appui à la peine de mort ou réduire le nombre de condamnations à mort est une bonne chose. En même temps, c'est une mauvaise nouvelle. Car je ne veux pas que les gens soient contre la peine de mort seulement quand ils croient que la personne est innocente. Les gens ont toujours été contre l'exécution de personnes innocentes!»

 


Comments




Leave a Reply