Le paradoxe des Caraïbes rétentionnistes : peu d’exécutions mais un noyau de pays fermement opposés à l’abolition

Bien le bonjour !

En cette 11e Journée mondiale contre la peine de mort, nous vous invitons à agir pour l'abolition dans les Caraïbes.

En effet, nombreux sont les pays de la région des Caraïbes qui maintiennent la peine de mort dans leur législation et dans leur code pénal. Le recours à la peine capitale a cependant considérablement diminué dans ces pays rétentionnistes, soulignant les divergences apparentes entre la politique et la pratique.

La dernière exécution dans les Caraïbes a eu lieu en 2008 à Saint-Kitts-et-Nevis ; il n'y en avait pas eu depuis 2003. Seuls trois États ont condamné des personnes à mort en 2012 (la Barbade, le Guyana et Trinité-et-Tobago). Cependant, au niveau international, le vote des pays des Caraïbes contre les résolutions de l'Assemblée générale des Nations Unies pour un moratoire sur l'application de la peine de mort représentent plus du quart des voix opposées au moratoire universel. La plupart des États rétentionnistes des Caraïbes ont voté contre ces résolutions et ont signé les notes verbales de dissociation dénonçant ces résolutions.

Kiosque à Montréal, présentation en milieu scolaire à Trois-Rivières, pétition en ligne et lettres, soyez au rendez-vous !

Kiosque de midi à 13h à l'UQAM - Détails

Barbade et Trinité-et-Tobago - Abolissez l’application obligatoire de la peine de mort
Agissez ! (pétition en ligne)
Agissez ! (lettre pour la Barbade)
Agissez ! (lettre pour Trinité-et-Tobago)

Lisez enfin le communiqué de presse émis pour l'occasion de la 11e Journée mondiale - Cliquez ici.

Merci infiniment de votre soutien !
 


Comments




Leave a Reply