Informations complémentaires sur l'AU 137/13, AFR 44/028/2014, 28 octobre 2014

Thankgod Ebhos a été libéré sur ordre du gouverneur de l'État de Kaduna. Il était sous le coup d'une condamnation à mort dans l'État d'Edo (sud du Nigeria) depuis 1995.

Thankgod Ebhos a été libéré le 24 octobre après avoir passé 19 ans dans le quartier des condamnés à mort. Après la fête de l'Indépendance du Nigeria, célébrée le 1er octobre, le gouverneur de l'État de Kaduna a annoncé qu'il avait ordonné la libération de Thankgod Ebhos au titre des prérogatives en matière de grâce que lui confère la section 212 de la Constitution nigériane.

En 1995, un tribunal militaire siégeant à Kaduna a condamné Thankgod Ebhos à être passé par les armes. Ce dernier a ensuite été placé en détention à la prison de Benin City, dans l'État d'Edo. Il risquait d'être exécuté lorsque quatre autres condamnés à mort ont été pendus le 24 juin 2013, l'action intentée par deux organisations non gouvernementales - la Fondation pour les droits humains, le développement social et l’environnement (HURSDEF) et le Projet de défense et d’assistance juridique (LEPAD) - n'ayant pas abouti. Selon le procureur général de l'État d'Edo, Thankgod Ebhos n'a pas été pendu parce que le tribunal militaire avait décidé qu'il serait passé par les armes.

Une injonction a été déposée immédiatement auprès de la Cour de justice de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). À la suite du jugement définitif rendu le 10 juin, Thankgod Ebhos a été rayé de la liste des condamnés à mort.

Il a retrouvé sa famille peu après sa libération. Selon les informations recueillies par Amnistie internationale, il est heureux et se porte bien.

Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.

Ceci est la deuxième mise à jour de l’AU 137/13. Pour plus d'informations : http://www.amnesty.org/fr/library/info/AFR44/010/2013/fr.

 


Comments




Leave a Reply