Picture
La décision prise par le président Edgar Lungu de commuer les peines de mort par pendaison prononcées contre 332 prisonniers en réclusion à perpétuité représente un premier pas louable et un « triomphe » pour le droit à la vie, a déclaré Amnistie internationale ce 16 juillet 2015.

L'organisation appelle à présent le président Edgar Lungu à abolir totalement la peine de mort, qui viole le droit à la vie inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l'homme. Il n’existe aucune preuve qui montrerait que la peine capitale serait plus dissuasive que les autres formes de châtiment.

« Le président Edgar Lungu a pris une mesure très progressiste en décidant de soustraire ces 332 personnes à la peine de mort, qui constitue le châtiment le plus cruel, inhumain et dégradant qui soit. Nous le félicitons pour cette décision, mais il doit faire encore plus en abolissant totalement la peine capitale dans son pays », a déclaré Deprose Muchena, directeur d'Amnistie internationale pour l'Afrique australe.

Les crimes tels que le meurtre, la trahison et le vol à main armée sont passibles de la peine de mort en Zambie. Le pays n'a toutefois procédé à aucune pendaison depuis 1997.

« La Zambie doit poursuivre sur sa lancée en rejoignant les autres pays qui partout dans le monde abandonnent le recours à la peine de mort. Les gouvernements qui continuent d'utiliser la peine capitale en pensant qu'elle va réduire la criminalité ne font que se leurrer. »

Complément d'information

En Afrique subsaharienne de nets progrès ont été observés en termes de réduction du nombre d'exécutions en 2014. Quarante-six exécutions ont été enregistrées dans trois pays contre 64 dans cinq pays en 2013, soit une diminution de 28 %. Selon les informations disponibles, seuls trois pays – la Guinée équatoriale, la Somalie et le Soudan – ont procédé à des exécutions.

Madagascar est devenu cette année le 99e pays à avoir aboli la peine de mort pour tous les crimes, et Fidji et le Suriname ont peu après fait de même.

 


Comments




Leave a Reply