Les deux pasteurs sud-soudanais Yat Michael et Peter Yen ont été libérés le 5 août dernier après avoir été condamnés à une peine d’une durée correspondant au temps qu’ils ont déjà passé en détention à Khartoum, la capitale du Soudan. Tous deux étaient incarcérés depuis leur arrestation, respectivement le 21 décembre 2014 et le 11 janvier 2015. 

Le 5 août 2015, les deux pasteurs sud-soudanais Yat Michael et Peter Yen ont été déclarés coupables de l’une des huit infractions retenues contre eux et condamnés à une peine correspondant au temps qu’ils ont déjà passé en détention. Selon leur avocat Osman Mubark, le tribunal a estimé que la durée de leur incarcération était un châtiment suffisant. Les deux hommes, détenus à Khartoum respectivement depuis fin décembre 2014 et début janvier 2015, ont été remis en liberté à l’issue de l’audience. 

Le 1er mars dernier, ceux-ci avaient été inculpés par le procureur de huit infractions prévues par le code pénal soudanais de 1991 : « complicité en vue d’exécuter un accord criminel » (article 21), « atteinte à l’ordre constitutionnel » (article 50), « guerre contre l’État » (article 51), « espionnage » (article 53), « divulgation et obtention d’informations ou de documents officiels » (article 55), « incitation à la haine entre ou contre des sectes » (article 64), « trouble de l’ordre public » (article 69) et « offense à des croyances religieuses » (article 125). 

Amnistie internationale a diffusé trois Actions urgentes à ce sujet depuis février 2015 pour exhorter les autorités soudanaises à libérer immédiatement et sans conditions Yat Michael et Peter Yen. 

Aucune action complémentaire n’est requise. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. 

Ceci est la troisième mise à jour de l’AU 28/15. Pour plus d’informations : https://www.amnesty.org/en/documents/afr54/2051/2015/en/.
 


Comments




Leave a Reply