Picture
Nous, soussignés, sommes préoccupés par l’exécution imminente de Kho Jabing à Singapour, malgré les éléments troublants concernant l’évolution de son affaire. Nous estimons qu’il existe des motifs fondés pour que la grâce lui soit accordée par le président de la république de Singapour Tony Tan.

La famille de Sarawakian Jabing Kho, 31 ans, a reçu une lettre des services pénitentiaires singapouriens le 12 mai 2016, l’informant que son exécution était prévue pour le 20 mai. Kho Jabing a été reconnu coupable de meurtre en 2011.

Cette annonce fut un choc pour sa famille et tous ceux qui font campagne en sa faveur. Nous avions en effet l’impression que les autorités allaient permettre à son avocat de soumettre un nouveau recours en grâce en son nom, après le rejet en avril dernier d’une requête déposée au pénal fin 2015. Son avocat avait adressé au président Tony Tan une lettre l’informant de sa volonté de déposer une nouvelle demande de recours en grâce et était sur le point de rédiger cette requête lorsque la date de l’exécution a été fixée.

Le 13 mai, l’avocat de Kho Jabing a reçu une lettre du président affirmant qu’il serait prêt à envisager un recours en grâce s’il était déposé, mais ne reporterait pas l’exécution prévue. Étant donné que la pratique a montré par le passé qu’il faut généralement trois mois au président pour annoncer sa décision concernant un recours en grâce, nous craignons que la situation actuelle ne laisse pas suffisamment de temps au Conseil des ministres et au président pour examiner dûment un nouveau recours en faveur de Kho Jabing.

Nous ne cautionnons absolument pas le crime commis par Kho Jabing, ni ne cherchons à effacer la souffrance qu’il a infligée à la famille de la victime. Cependant, l’évolution de cette affaire fut tumultueuse et traumatisante. En raison des modifications apportées au régime de la peine de mort obligatoire à Singapour et des recours déposés par l’accusation, Kho Jabing a été, au fil des ans, condamné à mort, puis à la détention à perpétuité (assortie d’une peine de bastonnade), puis à nouveau à mort. Ce va-et-vient a causé de nombreuses souffrances, non seulement à Kho Jabing en tant que détenu, mais aussi à sa famille.

En outre, un juge de la Haute Cour et deux juges de la Cour d’appel avaient estimé que la peine de mort n’était pas une sanction appropriée pour Kho Jabing, car ils avaient le sentiment que les éléments n’étaient pas suffisants pour démontrer qu’il avait fait preuve d’un « mépris flagrant pour la vie humaine ».

La peine de mort n’équivaut pas seulement à un châtiment irréversible, mais impose une souffrance émotionnelle et psychologique au détenu et à la famille, et nous nous y opposons sans condition. Ayant été rejugé à deux reprises – et condamné à mort, puis à la perpétuité, puis de nouveau à mort – Kho Jabing a déjà dû traverser un processus très douloureux, et sa famille également. Savoir que trois juges respectés et honorables sont convaincus que le châtiment actuel ne correspond pas au crime commis rend la situation encore plus difficile à supporter.

Nous estimons que l’affaire Kho Jabing présente des éléments forts et convaincants en faveur de la grâce, et que sa condamnation à mort devrait être immédiatement commuée en réclusion à perpétuité, comme le permet la Constitution de Singapour. Nous exhortons le Conseil des ministres de Singapour à inviter le président Tony Tan à accorder la grâce à Jabing Kho sans délai, et à instaurer un moratoire sur les exécutions, dans l’attente de l’abolition totale de la peine de mort.

Signataires

Organisations locales

Maruah
Sayoni
Campagne contre la peine de mort à Singapour
Think Centre
We Believe in Second Chances

Organisations régionales et internationales
Advocates Association of Sarawak
Amnistie internationale
Le Réseau asiatique contre la peine de mort (ADPAN)
Center for Orang Asli Concerns
Civil Rights Committee KLSCAH
Damn the Dams
Malaysians Against Death Penalty and Torture (MADPET)
People’s Green Coalition
Reprieve Australia
Sembangsembang
Forum
Suara Rakyat Malaysia
Alliance taïwanaise pour l’abolition de la peine de mort (TAEDP)

Organisations de familles de victimes
Centre pour les droits des prisonniers (Japon)
Journey of Hope
Ocean

Particuliers
Abdul Rashid bin Bakar, parent d’un condamné à mort à Singapour
Atiqah bte Zaimi, parente d’un condamné à mort à Singapour
Haminah bte Abu Bakar, parente d’un condamné à mort à Singapour
Idros Ismail, frère d’un condamné à mort à Singapour
Jolene Tan, écrivaine et militante
Kokila Annamalai, militante et responsable communautaire
Letchumy Arumugam, mère d’un condamné à mort à Singapour
Marilyn Siew, militante
M Ravi, militant contre la peine de mort
Osman bin Bakar, parent d’un condamné à mort à Singapour
Priya Ratha Krishnan, fiancée d’un condamné à mort à Singapour
Sangeetha Thanapal, militante
Saraswathy Kataiah, sœur d’un condamné à mort à Singapour
Sean Francis Han, militant
Sharmila Rockey, sœur d’un condamné à mort à Singapour
Syida Ismail, sœur d’un condamné à mort à Singapour
Tan Tee Seng, militant
Vanessa Ho, militante
Zaimi Bin Abdul Rahman, parent d’un condamné à mort à Singapour
Zarah bte Abu Bakar, parente d’un condamné à mort à Singapour

 


Comments




Leave a Reply